Immuno-suppresseur et tatouage

Se faire tatouer lorsqu’on est traité par biothérapie, ou immunosuppresseur, quel risque avec les anti-tnf ?

Voilà un bien vaste sujet, sur lequel je ne ferais que donner mon point de vue, bien consciente qu’il s’agit là d’un vrai débat et que les arguments sont recevables de chaque coté et surtout bien consciente que je ne suis pas médecin.

J’ai constaté que beaucoup de personnes traitées par anti TNF se posaient la question de se faire tatouer mais hésitaient car suivaient un traitement lourd.

 

Tu le sais maintenant, le risque avec les immunosuppresseurs, c’est de développer plus d’infections du fait de l’injection dans l’organisme de substances visant à réduire les défenses immunitaire (qui dans le cadre d’une maladie auto immune ne fonctionnent pas correctement).

Donc concrètement le risque d’un tatouage sous ce type de traitement serait de développer une infection qui pourrait dégénérer, cela étant aucune contre indication spécifique aux patients sous anti TNF n’est indiquée pour cette pratique.

Tout semble être histoire de choix, de balance entre l’envie et les risques…

 

Choisir son tatoueur

La priorité est à mon sens de bien choisir son tatoueur, que celui respecte parfaitement les règles d’hygiène et de procéder très minutieusement aux soins d’après tatouage, afin que la cicatrisation se passe bien. Elle sera peut être effectivement un peu plus longue que pour une personne non traitée, mais si toutes les précautions sont prises ça devrait bien se passer, après tout il n’est écrit nulle part que c’est carrément dangereux et à bannir…

Je le rappelle cet avis n’engage que moi et j’entends déjà les détracteurs crier de toute part, mais j’assume mon point de vue…

 

Personnellement j’ai fait moi-même l’expérience du tatouage : un premier avant d’être diagnostiquée, donc sans aucune inquiétude, et un second alors que j’étais sous immunosuppresseur, je peux donc un peu comparer.

 

Résultat : je n’ai vu aucune différence concernant la cicatrisation entre les deux tatouages, tout s’est parfaitement bien passé sans aucun désagrément (encore une fois ceci n’est que mon expérience, j’imagine et j’entends que ça ne puisse pas se passer si bien pour tous).

Pour le second tatouage, je m’étais quand même préalablement renseignée et j’avais demandé l’avis à mes spécialistes.

Tous ont été rassurant à ce sujet, me rappelant évidemment les règles d’hygiène à respecter mais m’indiquant aussi qu’il fallait vivre comme tout le monde et ne rien s’interdire, que cela faisait partie d’un équilibre. Si j’en avais envie et que j’étais prudente, à quoi bon se priver !

 

Alors c’est vrai ça, à quoi bon se priver…. C’est une belle philosophie, j’aime bien !

Fais toi plaisir et tu rayonneras !!! 

Laisser un commentaire