Traitements de la SPA

Si la SPA est en soi une maladie auto-immune incurable, la prise en charge de cette pathologie et la mise en place de traitements médicamenteux et/ou non médicamenteux est primordiale afin :

  • De diminuer les douleurs liées aux inflammations
  • Eviter tant que possible les complications et l’évolution de la maladie
  • Améliorer la qualité de vie en diminuant significativement les symptômes

 

Il est important de préciser que chaque patient est différent et donc que chaque prise en charge est personnelle, il n’y a pas de solution miracle, pourront donc être proposés :

 

  • Des traitements médicamenteux :

Type anti-inflammatoires, antalgiques, corticoïdes, la nécessité d’en tester plusieurs est parfois nécessaire. Lorsque ces traitements ne suffisent pas un traitement de fond peut être mis en place, ce sont principalement des ANTI TNF alpha, ils sont indiqués seulement après un bilan complet et sous surveillance très strict, et en cas d’échec des autres traitements, la particularité réside dans le fait que seuls les spécialistes peuvent prescrire ce type de traitement.

La aussi le site de la société de française de rhumatologie se révèle être une mine d’or en terme d’informations.

Il est nécessaire de préciser que s’agissant de traitements médicaux, il y a de fait des effets secondaires plus ou moins gênant, mais on reste positif et on évite d’y penser !!

A savoir aussi :

En cas de fièvre il convient d’interroger son médecin avant toute injection d’anti TNF, attention aussi , il convient de ne prendre aucun autre médicament sans avis médical, mais de toute façon quand tu commences un traitement par anti TNF tu est très largement briefé, on te remet même une pochette complète avec plusieurs guides à étudier.

  • Des traitements non médicamenteux :

L’hygiène de vie est non négligeable et fait partie intégrante des traitements c’est un fait, l’alimentation, le sport lorsque c’est possible (voir l’article) jouent un rôle non négligeable.

A cela peut s’accompagner une prise en charge par un kinésithérapeute qu’il ne faut pas négliger et cela dés le début de la maladie, elle permet d’acquérir des techniques de rééducation, d’éviter l’enraidissement, d’apprendre les étirements qui soulagent (article à venir prochainement sur ce sujet), des semelles orthopédiques peuvent également se révéler utiles…

Ici une vidéo du site « journal d’une spondy » revenant sur les traitements :

 

Laisser un commentaire