La blogothérapie

Tu ne le sais peut être pas, mais j’adore les blogs en tout genre, je passe un temps fou à en visiter : les blogs de cuisines me font saliver, les blogs de  voyages me font rêver,  les blogs de sport me motivent, les blogs d’artistes me captivent…

Finalement tous les blogs m’inspirent, j’adore les gens passionnés par quelque chose et ceux qui ont soif de partage…

Bon, j’avoues certains blogs me dépriment un peu quand même ou me filent des complexes ( on n’est pas chez les Bisounours). Comment , par exemple, font certaines mamans pour être sur tous les fronts, ou comment font ceux qui voyagent toute l’année…. ??!! Moi j’en RÊVE !!!

Et puis il y a certains blogs que l’on suit, et au détours de quelques articles et post on comprend qu’il y a quelques chose de plus profond, une recherche personnelle de bien être dans l’ECRITURE d’articles à proprement parlé, parfois un besoin d’extérioriser quelque chose qui n’est pas, entendons nous bien, quelque chose de forcément négatif. Cela peut effectivement être, pour relater une expérience ou un vécu difficile mais aussi pour se motiver, s’ouvrir aux autres , se fixer des objectifs …

 

J’ai découvert un nouveau mot !!!

Chacun a sa méthode, voire même plusieurs méthodes pour décompresser ou se reconnecter à la vie : le sport, bouquiner, cuisiner…. Et tenir un blog peut en faire partie, j’ai découvert que cela portait même un nom : « LA BLOGOTHERAPIE » : la thérapie par le blog !! (Ok c’est par encore référencé dans le dictionnaire, mais tout ce qui fait du bien est sympa et ça sonne pas trop mal comme mot !)

Oui, écrire pour se faire du bien à soi d’abord puis pour partager, pour s’octroyer un temps à part, se recentrer, pour se relever d’une épreuve (burn out, perte d’un proche, cancer…). Ca existe, et on s’en rend vite compte en regardant sur le net le nombre de blogs qui affichent clairement et sans détours cet objectif…

Et si ce genre de thérapie fonctionne bah j’ai envie de dire : tant mieux car elle ne fait de mal à personne.

 

J’adore par exemple le blog « happymessfactory.com », une femme normale qui affiche ce qu’elle considère être son petit défaut « être une éternelle insatisfaite » et qui écrit donc pour partager et avoir un projet en perpétuel évolution. Un blog léger, loin des blogs aux 90 millions de fan et qui perdent parfois leur identité, non là, ça fait sourire car on se reconnait dedans.

D’autres blogs sont de vrais combats pour avancer, c’est puissant et synonyme d’une vraie reconstruction pour les personnes qui les tiennent. J’ai beaucoup d’estime pour ce genre de projets, (les sujets étant plus lourds, je n’en citerai aucun ici volontairement car je ne saurais faire un choix).

La blogosphère de mon blog ?

Je ne sais pas si mon blog à moi doit évoluer dans la « blogosphère » sous l’étiquette de blogothérapie.

A vrai dire, lorsque j’ai eu l’idée de le lancer, je pensais avant tout au partage d’informations, au fait que des astuces, que moi j’utilise, pourraient aider d’autres personnes, en toutes légèreté, que mon expérience positive pourrait donner le sourire, et l’idée était surtout d’aller à contre courant des forums qui tombent facilement dans le misérabilisme ou le pathos et  qui font flipper. Je voulais simplement faire part de mon expérience….

Mais à force d’écrire, je me rends compte que ça me fait du bien, bien plus que ce que je pouvais imaginer. Et là, j’ai du mal à me l’expliquer : ça me fait du bien, alors même que je n’ai pas l’impression d’aller mal, au contraire même, que j’ai l’impression d’aller bien et que c’est ce que je souhaite montrer… C’est étrange non ?!

J’aime écrire, j’aime m’octroyer du temps

Bah non en fait, en y réfléchissant, ça me fait du bien simplement parce que j’aime ça, j’aime écrire, j’aime m’octroyer du temps, un petit moment de déconnexion, aller courir ou écrire un article, voilà ça me fait du bien tout bêtement. J’aime partager et échanger. Ca tombe bien…

Lorsque j’ai commencé à parler autour de moi de mon désir de créer un blog, je l’ai d’ailleurs présenté comme ça : « l’envie de partager », et je me souviens d’une réaction parmi tant d’autres d’une personne pour qui j’ai énormément de respect qui m’a dit :

C’est bien, tu as raison, il faut vider ses poubelles dehors, c’est plus propre à l’intérieur après.

Il y a peu de « coups de gueule » sur ce blog, mais finalement il avait peut être raison, écrire pour partager, mais aussi écrire pour moi pour me détendre et vider proprement mon sac. C’est peut être bien ce qui m’anime.

 

Donc peut être que « oui », je le concède : il s’agit de ma blogothérapie…

Laisser un commentaire